Questions-réponses pour les seniors


Pourquoi prendre un jeune chez moi ?

Pour lui rendre service et lui offrir de bonnes conditions d’études.

Pour être moins seul (compagnie, présence de nuit rassurante)…

 

A propos du logement :


Quel genre de logement doit-on offrir ?

Il est indispensable que le jeune dispose au moins d’une chambre « à lui » (pas un coin de canapé dans le salon…) équipée d’un lit, d’une table et de quoi ranger ses affaires.  Les chambres doivent-elles être localisées en Basse-Normandie.


Les sanitaires et salle d’eau doivent ils être séparés ?

Pas nécessairement : le partage des pièces d’eau concerne la majorité des logements. Pour la toilette, tout est question d’organisation.

 

A propos des engagements :


Dans le cas d’un hébergement gratuit contre présence active, que puis-je attendre du jeune ?

Une présence de nuit régulière (en semaine et au moins 3 week-ends par mois), la prise des repas en commun si vous le souhaitez, le partage des tâches quotidiennes (petites courses en dépannage, mettre le couvert, débarrasser la table…).

La liste n’est pas exhaustive mais comporte tout ce qu’un grand parent est en droit d’attendre de son petit fils dans un cadre familial. Attention ! : Aucun soin à la personne ne peut être prodigué (pas de toilette ni habillage), ni services déjà rendus par des professionnels de l’aide à la personne.


Comment s’organisent les présences du jeune ?

Il s’engagera à être présent à votre domicile selon un emploi du temps établi entre vous. Son heure de retour le soir sera définie avant ou après le dîner. Il devra être libre dans la journée (sauf exception) et pourra disposer d’une soirée de libre par semaine.


Est-ce possible de mettre fin à la cohabitation avant son terme ?

Oui, à condition de respecter le préavis d’un mois, mais dans les faits, il est souvent possible de raccourcir ce délai dès qu’une alternative est trouvée.

 

A propos du séjour :


Le jeune doit il avoir accès à tout l’appartement ?

Non. Juste la salle d’eau et les toilettes (s’ils sont à partager), la cuisine et le salon dans un esprit d’échange et de convivialité.


Que se passe-t-il si je dois m’absenter de mon domicile pour les vacances ou suite à un problème de santé ?

Rien, le jeune gardera votre logement en attendant votre retour. Les relations sont basées sur la confiance et le respect mutuel. En votre absence, l’association supervisera le jeune.


Comment s’organisent les repas ?

Deux principales possibilités : – Vous lui laissez une place dans votre cuisine pour qu’il y range ses provisions (placard, réfrigérateur) et vous prenez vos repas de manière indépendante. – Vous dînez ensemble. Le jeune vous aide à la préparation du repas, dîne avec vous, et partage les tâches (vaisselle et rangement)…


Que se passe-t-il si je ne m’entends pas avec le jeune que l’association a sélectionné ?

Dans un premier temps, nous lui transmettons vos remarques pour qu’il réajuste son comportement. Ce recadrage suffit souvent pour que les choses s’arrangent. Si ce n’est pas suffisant, nous lui demandons de partir, en veillant à ce qu’il ne dépasse pas le mois de préavis qui est prévu dans le contrat.

 

A propos de l’inscription :


Puis-je accueillir un jeune si je ne suis pas propriétaire de mon logement ?

Oui, avec l’accord de votre propriétaire.


A quel moment doit-on s’inscrire ?

Quand vous voulez, des demandes de personnes à héberger se font toute l’année. Bien entendu, il y a plus de possibilités en septembre.


Y a-t-il une durée minimum de séjour ?

L’association juge acceptable une cohabitation d’au moins 3 mois.

Que se passe-t-il pour les vacances d’été ?

La majorité des contrats prennent fin après la scolarité des étudiants (juin). Avec l’accord des cohabitants, il est possible de prévoir une présence estivale. Si vous souhaitez ne pas rester seul, l’association fera tout son possible pour rechercher un « remplaçant » les 2 mois d’été.

 

Informations pratiques :


A quoi sert la convention d’hébergement ?

Elle fixe un cadre juridique à vos accords. Vous n’hébergez pas le jeune contre un « travail » ou des services réguliers et contractualisés mais contre une présence, compagnie et partage des tâches quotidiennes. La convention « fait office de bail ».


Dois-je prendre une assurance particulière ?

Non. Tous les jeunes logés doivent être en possession d’une assurance responsabilité civile. Pour vous, il suffit juste de prévenir votre assureur  (vous n’aurez rien de plus à payer).


Comment me prémunir d’éventuelles dégradations ?

Un dépôt de garantie (200 euros) est demandé par l’association au jeune avant son entrée dans les lieux. L’association pourra après son départ du domicile dédommager l’hébergeur en cas de dégâts. Un état des lieux est établi de manière contradictoire par le jeune et vous-même en début et fin de cohabitation. En cas de problème, le représentant de l’association se rend sur les lieux pour arbitrer le différent.